Après sa belle victoire à Angoulême (0-3), le Bourges Foot espère enchaîner par une seconde victoire, à domicile, cette fois. Mais la réserve pro du SCO Angers représente un sérieux obstacle et un test important pour permettre à l’équipe berruyère de se situer peu à peu dans ce championnat très homogène.

Comme l’année dernière, le Bourges Foot a parfaitement réussi son entrée dans le championnat grâce à trois buts somptueux de sa nouvelle pépite, Samuel Betina, auteur de trois buts face à une équipe d’Angoulême qui, comme Bourges, a renouvelé de manière importante de son effectif avec des ambitions à la hausse. Il faut dire que l’attaquant du BF a été bien aidé par ses coéquipiers, solides et solidaires. Même s’il y a encore beaucoup de travail à faire dans la construction du jeu, les berruyers ont été archi dominateurs dans les duels tandis que l’état d’esprit général de l’équipe a donné entière satisfaction au coach Laurent Di Bernardo.

Il s’agira donc d’enchaîner sur une deuxième victoire. Bien qu’évoluant à domicile, les berruyers n’auront pas la partie facile. En effet, l’équipe réserve d’Angers dispose d’un impressionnant vivier de jeunes joueurs mais elle peut également intégrer des joueurs de l’effectif pro de Ligue 1. Lors de la première journée, les angevins ont signé une victoire nette et sans bavure face au Stade Montois.

Même si cela parait anecdotique à cette étape du championnat, l’idée de conserver la première place constitue un beau challenge pour le guerrier Ibou Faye et son infatigable commando avant un déplacement très délicat mercredi, au stade de la Beaujoire pour y affronter l’équipe réserve professionnelle de Nantes.

Quel que soit le résultat final, cela sera un grand plaisir d’assister au retour à domicile d’Ibrahima Sory Keita, mais aussi de toute l’équipe de Bourges après des mois d’absence de compétition. Même si les conditions particulières liées à la propagation du covid-19 imposent le port du masque dans le stade, le plaisir de voir de belles équipes sur le terrain avec des joueurs qui ne s’économisent pas, est un luxe indéniable.

Face à la réserve d’Angers, quelques berruyers seront absents : Elvy Passy, Pierre-Louis Kennel, Ibrahima Touré et Thiago Cardoso Moura ne devraient pas être de la partie pour des raisons diverses (petites blessures, indisponibilité…). Laurent Di Bernardo qui a réduit son « groupe N2 » cette semaine devra faire des choix difficiles durant toute la saison avec un effectif qui regorge de talents. Sanounou Sidibé, qui s’entend très bien dans le jeu avec Ibrahima Sory Keita avide de centres parfaits, pourrait ainsi profiter des absences pour se voir offrir une chance de s’imposer. Mais tout dépend de la stratégie du coach qui doit construire l’identité du Bourges Foot dans le jeu mais aussi tenir compte de l’adversaire et de nombreux autres paramètres.


Les autres rencontres

L’autre « choc » de cette seconde journée du championnat de National 2 sera la rencontre indécise entre Trélissac FC et Bergerac Périgord FC. Les deux équipes sont en forme et voudront chacune enchaîner sur une seconde victoire.

Malgré son statut de favoris, Le Puys Foot 43 Auvergne devra sans doute faire preuve d’abnégation pour venir à bout du SO Romorantin qui, malgré la défaite de la semaine dernière, demeure une des équipes les plus dangereuses du championnat. Lors d’une rencontre amicale cet été, le Bourges Foot avait obtenu un match nul (2-2) très flatteur. Les Romorantinais étaient apparus un cran au dessus des berruyers dans la préparation et la construction du jeu.

La rencontre face à Moulins-Yzeure Foot face à Angoulême sera également très intéressante : les deux équipes ont été battues lors de la première journée (respectivement 2-0 à Bergerac et 0-3 face au Bourges Foot) : obtenir des points sera déjà crucial pour ne pas commencer à douter ou s’enfermer dans une spirale négative.

Pour le reste, on attend de bons résultats des ténors du championnat : l’AS Béziers, Vendée Les Herbiers Football et l’US Colomiers affrontent des équipes a priori abordables, mais nul n’est à l’abri d’une (bonne) surprise. Chamalières, Bourges 18 et Canet Roussillon FC disposent d’arguments non négligeables pour bousculer la hiérarchie. C’est ce que l’on aime dans le football, n’est-ce pas ?

Leave a Reply